Ostéotomie tibiale de Valgisation (OTV)

Qu'est ce qu'une ostéotomie tibiale?

L’ostéotomie tibiale est une chirurgie osseuse qui vise à réaxer un membre inférieur dévié en varus ou en valgus. On parle de genu varum ou de genu valgum.

Le varus est une déformation en <> : la jambe part en dedans.

Le valgus est une déformation en >< : la jambe part en dehors.

La déformation la plus fréquente est le genu varum. Dans cette configuration, le poids du corps est déporté du côté interne du genou. Il existe donc une surcharge du compartiment interne du genou.

Lorsque cette déformation devient douloureuse en raison d’un début d’usure du compartiment (pincement articulaire), il peut être indiqué de réaxer la jambe.

L’ostéotomie est une chirurgie conservatrice qui va permettre de reporter la charge du corps vers le compartiment sain et soulager le compartiment en souffrance. Elle va donc permettre de supprimer les douleurs, limiter la dégradation arthrosique du genou et donc repousser l’indication de prothèse.

Elle permet aussi de conserver la physiologie du genou puisque l’articulation n’est pas directement concernée par la chirurgie. Il n’y a donc pas de modification des amplitudes articulaires ni de sa stabilité initiale (respect des ligaments croisés).

La durée de vie de l’intervention est de 70% à 10 ans, ce qui veut dire qu’à 10 ans de recul 70% des patients opérés vont bien et 30% nécessitent une réintervention.

Radiographie : pincement fémoro-tibial interne sur genu varum

Qui est concerné?

L’indication est portée chez un patient de moins de 60 ans, actif, présentant un pincement fémoro-tibial interne symptomatique sur genu varum.

Le genu varum est précisé objectivement par la pangonométrie (radiographie complète du membre inférieur réalisé debout en charge) qui permet de mesurer l’axe mécanique du membre inférieur.

L’intervention n’est pas indiquée en cas de lésion du compartiment externe associée.

L'intervention

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale. Le patient est sur le dos.

Une incision est réalisée à la partie haute et interne du tibia. Un trait de coupe est réalisée à la scie vers la corticale externe sous contrôle radioscopique. Ce trait est ensuite ouvert progressivement selon l’angulation défini avant l’intervention. Habituellement, on hyper-corrige les varus de quelques degrés.

L’angulation obtenue, on obstrue le vide créé par un coin d’os lyophilisé ou de pyrophosphate de calcium de hauteur correspondante pour permettre une consolidation rapide.

Le tout est enfin fixé par une plaque anatomique à vis verrouillées qui confère une excellente stabilité.

La peau est refermée par un surjet au fil résorbable.

Il n’y a pas d’immobilisation.

Quelles sont les complications potentielles?

L’os est sensible aux bactéries. Toute infection nécessitera une reprise chirurgicale et un traitement antibiotique de plusieurs mois.
L’absence d’hypercorrection peut ne pas soulager les symptômes douloureux en raison du “moment varisant” à la marche
L’os est une structure richement vascularisée. L’ostéotomie va générer un saignement qui peut être abondant. Sa diffusion peut faire bleuir les orteils!
Comme toute fracture, l’ostéotomie peut ne pas consolider. Cette complication reste rare.
Radiographie post-opératoire: OTV avec plaque vissée

Avant l'intervention

Avant l’intervention, une consultation d’anesthésie est programmée.

Il n’y a pas de bilan particulier à réaliser avant de voir l’anesthésiste en dehors d’un bilan radiologique pour le chirurgien (et notamment la pangonométrie) à réaliser à la clinique.

Dans le cadre de la RRAC (Récupération Rapide Après Chirurgie), vous verrez l’une des 3 infirmières dédiées dont la salle de consultation se trouve juste devant le cabinet. Elle vous expliquera les soins infirmiers prodigués après l’intervention et la surveillance réalisée pendant 15 jours: un suivi sur une plateforme internet vous sera proposée.

Il est recommandé de poursuivre ou de reprendre une rééducation préopératoire pour faciliter les suites postopératoires. Une prescription vous sera donnée.

Les suites postopératoires

Après retour en chambre, l’attelle de cryothérapie est ajustée.

Le kiné passe pour le premier lever.

Après ostéotomie, l’appui est différé pour 3 semaines. Seul un appui contact (pied au sol sans charge) est autorisé. Il faut attendre la consolidation osseuse soit 45 jours pour reprendre la charge complète.

Lorsque tout évolue bien, la charge est reprise de façon progressive à partir de la 3ème semaine.

En attendant, le genou n’est pas immobilisé et les séances de rééducation vont permettre d’entretenir ses amplitudes. Du drainage et renforcement isométrique des muscles sont préconisés.

Pour se déplacer, 2 solutions : les cannes ou le fauteuil roulant.

Des soins de pansement sont réalisés 2 fois par semaine jusqu’à cicatrisation et une anticoagulation préventive par héparine pour 45 jours.

Pour les patients actifs, il faut compter entre 45 et 90 jours d’arrêt de travail.

Contactez-nous
Adresse

Clinique des Cèdres, Château d’Alliez, Route de Mondonville, 31700 Cornebarrieu

Téléphone

05 62 13 26 29

E-mail

contact@dr-greiner-orthopedie.fr